La première drague algérienne en réalisation à Alieco

La première drague algérienne en réalisation à Alieco

C’est un projet ambitieux que celui de confier la réalisation de trois dragues ainsi que leurs bateaux de service à l’Unité Alieco. Le projet a pris corps en 2016, avec l’annonce par le Ministre de l’eau et des ressources hydriques en personne, du lancement de ce projet au sein même des ateliers d’Alieco Côte-rouge.

Projet ardu en raison de la complexité des études, confiées à un bureau d’études espagnol, LIC, et des contraintes d’approvisionnement de certains équipements spécifiques, il n’en demeure pas moins que la partie «architecturale» de l’ouvrage est en voie d’achèvement. Les deux engins, la drague et le bateau de service prennent forme.

Régulièrement, des visites d’inspection de l’ANBT ont lieu ainsi que des séances périodiques de travail avec le bureau d’études LIC, afin de mieux cerner les contraintes inhérentes à tout projet d’une telle ampleur.

A propos de ce projet, le ministre dira:

«Cette drague, équipée de techniques de pointe, est actuellement en construction par des ingénieurs algériens avec un taux d’intégration de 70%, dans un  premier temps, ce qui permettra de réduire la facture d’importation de tels équipements utilisés dans le désenvasement des barrages et partant, augmenter la capacité de stockage.La mobilisation des potentialités nationales dans le domaine des ressources en eau en vue de réduire les importations ne se limite pas à ce projet, a affirmé le ministre faisant état de préparations pour la fabrication d’équipements destinés au traitement des eaux des barrages avec un taux d’intégration de 80%, sachant qu’ils étaient importés auparavant, ainsi que tous les appareils électromécaniques destinés aux stations de traitement des eaux usées, désormais fabriqués localement.»

Drague modulable et facilement transportable, elle sillonnera les barrages du pays avec deux autres dragues identiques pour assurer les opérations de désenvasement.

Le premier semestre 2019 sera probablement l’instant grandiose où nous pourrions vraiment être fiers de ce projet.

Campagne de sensibilisation sur les dangers de la baignade dans les barrages

Campagne de sensibilisation sur les dangers de la baignade dans les barrages

Opération de sponsoring au profit de notre partenaire historique l’agence National des barrages et transferts – ANBT, à l’occasion de la 4éme édition de la campagne de sensibilisation sur les dangers de la baignade dans les barrages au niveau du barrage kissir –wilaya de Jijel le 12 juillet 2018.

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a révélé jeudi, à Jijel, que son ministère œuvre dans la perspective d’octroyer des concessions pour des aménagements aménager les berges des barrages, comme «alternative pour mettre un terme au phénomène des baignades dangereuses dans ces retenues d’eau qui emportent chaque année 40 personnes».

Le ministre a fait état du «lancement prochainement de 4 projets d’investissement au niveau de 4 barrages, qui ont été avalisés cette semaine, pour l’octroi de concessions en vue d’aménager des espaces destinés aux divertissements, aux sports nautiques ainsi que des piscines surveillées».

Necib qui s’exprimait dans une déclaration à la presse au niveau du barrage de Kissir (commune d’El Aouana), en marge de l’ouverture de la campagne de sensibilisation contre les dangers de la baignade dans les barrages, a ajouté que «les investisseurs doivent se conformer aux cahiers de charges, préserver l’environnement et les ressources en eau, en sus d’assurer la sécurité au niveau de ces barrages».

Afin d’éviter le déficit enregistré dans l’approvisionnement en eau potable de 15 communes de la wilaya de Jijel, le ministre a également évoqué l’existence de programmes de développement visant à remédier à la situation, à l’instar du projet de transfert d’eau à partir du barrage de Agram vers la commune de Taher et 7 concentrations urbaines, relevant de cette collectivité. Cela permettra de fournir, selon le ministre, 10 000 m3 d’eau par jour à cette ville dès la mise en service du projet à partir de septembre prochain, afin de «satisfaire cette commune en matière d’alimentation en eau potable d’autant qu’elle bénéficie actuellement d’un projet de renouvellement et d’extension du réseau d’eau potable en plus d’une opération de réhabilitation du réseau d’assainissement».

S’agissant du projet de transfert d’eau du barrage Tabellout de cette même wilaya, et qui touche les wilayas de Sétif et Mila (plusieurs communes du Nord) et 7 communes de la wilaya de Jijel, le ministre a indiqué que les problèmes soulevés, relatifs à la réalisation du projet, ont été résolus notamment ceux liés à la nature du terrain. Faisant savoir que les travaux avancent à un bon rythme, Necib a précisé que «ce projet sera réceptionné, y compris la phase d’expérimentation nécessaire, à la «fin de l’année en cours».

Le ministre a également réitéré l’importance de sélectionner des bureaux d’études algériens concernant les projets relevant de son secteur, mettant l’accent sur la qualité du travail de ces derniers afin, selon lui, de «valoriser leurs capacités d’une part et de préserver la monnaie forte accordée aux bureaux étrangers d’autre part».

Il a également rappelé le plan d’urgence d’alimentation en eau potable ciblant 25 wilayas, avec un total de 592 communes, assurant que le problème de chaque commune a été identifié de manière séparée et qu’un programme d’urgence pour un montant de 31 milliards de DA a été mis en place pour résoudre les problèmes constatés. Il a indiqué, à ce titre, que 279 communes ont bénéficié jusqu’à présent d’un approvisionnement quotidien en eau potable, en attendant de pouvoir desservir le reste des communes avant la fin de l’année en cours, relevant que «le développement se poursuit en vue de résoudre les problèmes posés à la faveur de programmes de réalisations de puits et de forages pour renforcer l’alimentation en eau potable et satisfaire les citoyens».

Concernant l’augmentation des superficies irriguées à travers le pays, le ministre a réaffirmé que son département «œuvre en coordination avec le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche pour atteindre l’objectif fixé avant la fin de 2018, à savoir atteindre 2 millions d’hectares de terres irriguées», précisant qu’actuellement la superficie irriguée est de 1,3 million d’hectares, en plus de travaux en cours au niveau de 345 000 hectares, concrétisant ainsi un taux de 80% sur l’objectif tracé.

Pour rappel le ministre avait auparavant assisté, au niveau du barrage de Kissir, au lancement de la campagne de sensibilisation sur les dangers de la baignade dans les barrages et les retenues d’eau, au cours de laquelle des dépliants ont été distribués aux enfants et aux familles qui ont également assisté à diverses activités.

Le ministre a donné, par ailleurs, le coup d’envoi d’un concours d’aviron et procédé à la libération de 50 canards dans le barrage dans le cadre d’un protocole de recherches avec l’Institut national de recherches de Zéralda (Alger). Outre cela, Necib a donné le coup d’envoi, dans la forêt de Kissir, des travaux de construction d’un espace récréatif de 40 hectares, deuxième projet du genre dans la wilaya, en attendant le lancement de 5 autres projets de forêts récréatives.

Source: Reporter.dz

Hocine NECIB visite Alieco

Hocine NECIB visite Alieco

Visite de la Délégation Ministérielle conduite par son Excellence Monsieur Hocine NECIB, Ministre des ressources en eau, Samedi le 16 septembre 2017 sur le site de la fabrication de la Première Drague Algérienne pour le Désenvasement des Barrages au sein des ateliers d’Alieco Côte Rouge.

C’est la seconde fois que le ministre des ressources en eau, M. Hocine Necib, visite Alieco et ses ateliers. La première fois, en novembre 2014, pour parrainer le protocole d’accord signé entre l’Anbt et Alieco, portant sur la fabrication de trois dragues pour le désenvasement des barrages.

Quant à cette visite, elle revêt un caractère solennel avec le lancement de la fabrication de la première drague, 100% algérienne, au bout de cinq années d’intégration progressive.

En présence de représentants du ministère de l’Industrie et des mines, des cadres de l’Anbt et de l’Encc, M. Necib n’a pas manqué de rappeler les efforts consentis par l’Etat en matière de disponibilité de l’eau potable en rappelant que l’acquisition de ces dragues permettra incontestablement d’augmenter la capacité de stockage de bon nombre de barrages, actuellement menacés par l’envasement qui peut, à terme, réduire de moitié et même plus la capacité d’un barrage.

Lors de sa visite des ateliers, M. Necib a, symboliquement actionné le bouton de lancement d’une opération de soudage TIG d’éléments composant la drague.