Opération de montage de pont roulant

Opération de montage de pont roulant

C’est un pont roulant de 12 tonnes, fabriqué dans les ateliers d’Alieco vient d’être monté au niveau du hall 3 des ateliers de l’unité.

Ce pont roulant de 12 tonnes, à commande numérique, vient en appoint à un parc de ponts-roulants de 15 unités opérationnelles, réparties sur l’ensemble des ateliers. Il permettra d’augmenter la cadence de manutention de façon notable.

Ces deux dernières années, Alieco a renforcé ses capacités de levage et de manutention en procédant à l’acquisition de nouveaux ponts-roulants et en rénovant d’autres.

Lancement de la fabrication de la seconde drague

Lancement de la fabrication de la seconde drague

Après la fin des travaux de chaudronnerie de la première drague et de son bateau de service, c’est au tour de la seconde drague de faire l’objet de travaux préliminaires de fabrication, au niveau des ateliers d’Alieco Côte-Rouge, avec la réalisation des fonds de modules et de panneaux latéraux.

Pour rappel, la commande de l’Anbt auprès d’Alieco concerne trois exemplaires de dragues avec leurs bateaux de servitude. La première drague sera réceptionnée au mois de juin prochain.

Canal Algérie visite Alieco

Canal Algérie visite Alieco

C’est dans le cadre d’un reportage consacré à l’Encc qu’une équipe de la télévision algérienne, Canal Algérie, a visité les ateliers d’Alieco Côte Rouge.

JT de 12H_ 18-03-2019 Canal Algérie

Chiffre d’affaires doublé en deux ans, passant de 4 milliards de DA en 2015 à  10 milliards actuellement l’Encc est en passe de réaliser ses meilleures performances de tous les temps.

Répondant aux questions de la journaliste, le P-dg de l’Encc, M. Karim Boulaïoune explique cette progression grâce au plan de développement et d’investissement dont a bénéficié l’Encc, financé par les pouvoirs publics, qui lui a permis de moderniser non seulement ses outils de production, mais aussi d’augmenter sa capacité de production. Il insistera aussi sur les opportunités du marché, grâce à l’expérience de l’Encc, sa réputation, son savoir-faire et la confiance de ses clients. Enfin, il citera un troisième fait, la ressource humaine.

L’équipe de Canal-Algérie pendant le tournage.
Fella Abraz, journaliste à Canal Algérie en compagnie de la chargée de com de l’Encc, Mme Gaci. En arrière-plan, MM Gormit, directeur d’unité et Benfettoum, directeur commercial.

L’Encc se sont aussi des produits innovants à l’instar des stations monobloc d’épuration des eaux superficielles ou de la drague de désenvasement en phase de réalisation au sein des ateliers de l’Encc et qui sera livrée à l’Anbt au courant du mois de juin prochain pendant que sera entamé la fabrication de deux autres spécimens.

L’on apprendra aussi, qu’il y a des opportunités à l’international, notamment africaines, pour l’entreprise de charpente et de chaudronnerie. Un marché vierge et en plein essor, où l’expertise de l’Encc a toutes les chances de s’imposer et d’aboutir.

Drague: montage à blanc !

Drague: montage à blanc !

La première drague de désenvasement des barrages et son bateau de servitude commencent à prendre forme ! C’est ce que laisse entrevoir le premier montage à blanc des différents éléments composant ces deux structures.

Pratiquement, toute la partie chaudronnerie est finalisée dans tous ses aspects: soudure, assemblage, traitement de surface, revêtement résineux des cabines, etc., en attendant le montage des équipements électriques, de pompage et des différents accessoires sur les deux engins. La réception de cette première drague et de son bateau de servitude est prévue pour le mois de juin 2019 et sera testée au niveau du barrage Hamiz, un des barrages dont l’envasement à fortement restreint sa capacité de stockage.

L’envasement des barrages est un problème récurrent pour une bonne partie de nos barrages en cours d’exploitation. Jusqu’à présent, les dragues étaient importées ou louées à des entreprises étrangères. L’acquisition de dragues fabriquées localement, permettra d’une part, d’atténuer les dépenses en devises fortes et d’autre part, d’ouvrir de nouvelles perspectives en matière technologique, de réalisation et de fabrication de dragues dont le domaine peut être étendu aux ports qui souffrent également du problème de l’envasement.

Cette première drague, de fabrication algérienne, pourra certainement à l’avenir, intéressé même nos voisins du Maghreb et de l’Afrique.