Alieco en vision panoramique

Alieco en vision panoramique

Depuis 2003, la photographie d'entreprise s'est imposée au sein d'Alieco comme pratique incontournable de suivi et de traçabilité des projets, mais aussi témoin de l'évolution et des changements de l'unité de côte rouge.

Aujourd'hui, ce sont des milliers d'instantanés numériques qui sont stockés sur plus de deux téraoctets de données et régulièrement alimentés par des prises de vues photos et vidéos aussi bien au niveau des ateliers que des chantiers, rendues possibles par la mise à disposition des chefs de chantiers et de la cellule communication, d'appareils photos numériques.

Dans la rubrique «Histoire et Patrimoine», nous reviendrons régulièrement sur des projets et des événements passés grâce à ces photos qui sont un véritable trésor mais surtout les témoins d'une époque et de projets parfois uniques.

Aujourd'hui, nous partageons avec vous une série de photos réalisées en mode panoramique au sein de l'unité de Côte Rouge.


Ces «vieilleries» qui ont fait le bonheur de l’usine de Côte-Rouge !

Ces «vieilleries» qui ont fait le bonheur de l’usine de Côte-Rouge !

Entre 2013 et 2015, un plan de développement a permis à l'unité Alieco, alors filiale du groupe Encc, d'acquérir, dans le cadre d'un prêt bancaire conséquent, une panoplie d'équipements modernes et performants, à même de quadrupler ses capacités de production.

Les derniers investissements qu'a connu l'usine de Côte-Rouge remontent au début des années 80, avec la toute jeune Encc, issue de la restructuration de la Sn-Metal, elle-même héritière de Neyrpic-Afrique.

Le parc productif jusqu'en 2006 - année de l'acquisition par Alieco de l'unique cintreuse de profilés de cet acabit en Afrique - était constitué d'équipements datant de trois périodes: l'époque Neyrpic, la période Sn-Metal et celle de l'UML Côte Rouge, unité de l'Encc.

C'est de ces équipements dont il s'agira dans cet article qui, bien que d'un point de vue comptable ont été plusieurs fois amortis, ils n'en continuent pas moins de générer une valeur ajoutée, même si une partie non négligeable a été réformée soit pour inadéquation avec le modèle de production, soit pour usure avancée. Les équipements anciens qui ont échappé à la réforme, continuent à faire partie du process de production, avec une minutie qui n'a pas déméritée depuis toutes ces années. Certaines machines se sont même offert le luxe de passer en commande numérique.