Ces «vieilleries» qui ont fait le bonheur de l’usine de Côte-Rouge !

Ces «vieilleries» qui ont fait le bonheur de l’usine de Côte-Rouge !

Entre 2013 et 2015, un plan de développement a permis à l'unité Alieco, alors filiale du groupe Encc, d'acquérir, dans le cadre d'un prêt bancaire conséquent, une panoplie d'équipements modernes et performants, à même de quadrupler ses capacités de production.

Les derniers investissements qu'a connu l'usine de Côte-Rouge remontent au début des années 80, avec la toute jeune Encc, issue de la restructuration de la Sn-Metal, elle-même héritière de Neyrpic-Afrique.

Le parc productif jusqu'en 2006 - année de l'acquisition par Alieco de l'unique cintreuse de profilés de cet acabit en Afrique - était constitué d'équipements datant de trois périodes: l'époque Neyrpic, la période Sn-Metal et celle de l'UML Côte Rouge, unité de l'Encc.

C'est de ces équipements dont il s'agira dans cet article qui, bien que d'un point de vue comptable ont été plusieurs fois amortis, ils n'en continuent pas moins de générer une valeur ajoutée, même si une partie non négligeable a été réformée soit pour inadéquation avec le modèle de production, soit pour usure avancée. Les équipements anciens qui ont échappé à la réforme, continuent à faire partie du process de production, avec une minutie qui n'a pas déméritée depuis toutes ces années. Certaines machines se sont même offert le luxe de passer en commande numérique.


L’ENCC en quête de son nouveau logo

L’ENCC en quête de son nouveau logo

L'actuel logo de l'Encc a fait son temps. Conçu à la naissance de l'Encc, en 1983, après la restructuration de la Sn-Metal, il ne répond plus, aujourd'hui, aux exigences modernes de l'identité visuelle de l'entreprise et partant, de sa communication.

Très esprit années 70, il ne déroge pas aux critères esthétiques et de représentation de l'époque: c'est une transcription picturale de l'intitulé même de l'entreprise: les deux éléments, charpente et chaudronnerie y sont représentés à travers une cuve et une structure métallique. Idem pour les couleurs, de type industriel, le jaune et le gris.

Aujourd'hui, les tendances graphiques dans la conception de logos s'inscrivent dans les formes épurées, les conceptions dynamiques et responsives et l'intégration des espaces négatifs.

Aujourd'hui, l'idée de renouveler le logo de l'Encc, procède d'une démarche cohérente, en adéquation avec les changements opérés dans le mode de gestion et de management, mais aussi dans la façon de communiquer et d'interagir avec son environnement.

C'est dans ce sens, qu'un concours interne, ouvert exclusivement aux travailleurs de l'Encc, quelque soit leur rang ou leur qualification professionnelle, est lancé depuis le 7 avril dernier. Durant un mois (clôture du concours le 7 mai 2019), il sera loisible à chaque travailleur désirant y prendre part, de soumettre deux propositions de logo, accompagné d'un descriptif quant au choix des formes et des couleurs. A cet effet, toutes les unités de l'Encc ont été destinataires des conditions de participation et du règlement de ce concours doté d'une prime symbolique de 50 000, 00 DA.

Souhaitons que sur les 9000 travailleurs que compte l'Encc, il s'en trouvera quelques-uns qui sauront donner à leur entreprise son nouveau label.

Ateliers d’Alieco: projets en cours

Ateliers d’Alieco: projets en cours

Ambiance fébrile en ce moment au sein des ateliers d'Alieco. En plus du lancement de la fabrication de la seconde drague, cité précédemment, de nombreux autres projets sont en cours de réalisation et mobilisent les collectifs de travail d'Alieco.

Pour le compte de l'ENTP, ce sont pas moins de 10 cuves pour le stockage de l'eau de 30 m³ et 15 autres de 10 m³. Des ouvrages de chaudronnerie élaborée pour les équipements hydromécaniques du barrage Djedra: culottes de raccordement et conduites de dérivations multiples. Egalement un blindage pour le barrage de Béni-Slimane (client HYDRO-Technique). Et pour le compte de GESI-TP, une vanne batardeau devant équiper le barrage de Boukhroufa (wilaya d'El Tarf).

Les ponts roulants ne sont pas en reste, dont un pour le compte d'AQS Jijel et trois autres pour le compte de l'ETRHB, IRRAGRIS et ERIO. Enfin, un portique roulant de 2,5 T pour le compte de l'ENTP.

Un réservoir sur skid pour Gas-oil de 100 m³ pour le compte de Amimer Energie. Un décanteur pour station monobloc est également en cours de fabrication. Idem pour un filtre à sable faisant partie du même projet (client Wetico).

Pour le compte de SIM, un réservoir à huile végétale est en phase de finition. A noter aussi, qu'en matière de sous-traitance, Alieco assure les travaux de cintrage de structures métalliques devant servir de soubassement aux travaux de réalisation du tunnel de Djebel Ouahch que réalise Cosider.

Opération de montage de pont roulant

Opération de montage de pont roulant

C'est un pont roulant de 12 tonnes, fabriqué dans les ateliers d'Alieco vient d'être monté au niveau du hall 3 des ateliers de l'unité.

Ce pont roulant de 12 tonnes, à commande numérique, vient en appoint à un parc de ponts-roulants de 15 unités opérationnelles, réparties sur l'ensemble des ateliers. Il permettra d'augmenter la cadence de manutention de façon notable.

Ces deux dernières années, Alieco a renforcé ses capacités de levage et de manutention en procédant à l'acquisition de nouveaux ponts-roulants et en rénovant d'autres.